Les montres de James Bond

es montres font partie de la légende de 007

Depuis le début, les montres font partie de la légende de 007. Certaines étaient destinées au spectacle. Et d’autres, dotées de complications peu orthodoxes – étaient destinées à faire exploser des choses.

Dans le deuxième roman de Ian Fleming, Vivre et laisser mourir, nous apprenons la prédilection de Bond pour la Rolex, un choix naturel pour l’agent du MI6, puisque l’auteur portait une Rolex Oyster Perpetual Explorer ref. 1016. Fleming a écrit un jour :

« Le choix de la montre d’un gentleman en dit autant sur lui que son costume de Savile Row ».

Pour le premier film de Bond, Dr. No de 1962, Sean Connery, lui-même un fan, a enfilé une Rolex Submariner sur un bracelet en cuir brun. Au fil des décennies, Bond portera un défilé de montres Breitling, Gruen, Seiko, Pulsar, TAG Heuer et, enfin et surtout, Omega.

En 1995, la franchise Bond a été ressuscitée avec GoldenEye, avec Pierce Brosnan dans le rôle principal. À l’époque, le directeur du marketing international d’Omega, le légendaire Jean-Claude Biver, a conclu un accord faisant d’Omega la montre officielle de Bond, un coup marketing qui se poursuit encore aujourd’hui.

Dans le film, Bond porte une Omega Seamaster Professional 300M Ref. 2541.80 équipée d’un détonateur et d’un laser qu’il utilise pour découper une plaque d’acier et se libérer du train en feu du méchant avant qu’il n’explose.

Une autre montre de sauvetage mémorable apparaît dans le film Live and Let Die de 1973, lorsque le Bond de Roger Moore porte une Rolex Submariner Ref. 5513 équipée d’aimants puissants capables de dévier les balles, mais aussi de dézipper la robe de sa co-star Madeline Smith.

Avance rapide jusqu’à la sortie prochaine du 25e film de James Bond, No Time To Die, avec l’inquiétant Daniel Craig.

En décembre dernier, Omega a dévoilé sa dernière montre Bond, la Seamaster Diver 300M Edition 007. Elle apparaît dans le film, qui a été reporté à novembre en raison de la pandémie de COVID-19.

Omega a tenu compte de l’avis de Craig et des réalisateurs du film pour le design rétro d’inspiration militaire. La montre de 42 mm est fabriquée en titane ultraléger de grade 2 et est proposée avec un bracelet en titane (9 200 euros) ou en tissu OTAN rayé (8 100 euros).

Un profil plus fin a été obtenu grâce à un nouveau verre saphir bombé sur un cadran en aluminium. Sa teinte brune imite les cadrans « tropicaux » délavés et patinés que l’on trouve sur certaines montres vintage rares.

Le fond du boîtier NAIAD LOCK est gravé d’une série de chiffres qui suivent d’authentiques codes de montres militaires.

En outre, les chiffres 007 et 62 font un clin d’œil au premier film de Bond en 1962. Quant aux effets spéciaux de la branche Q, vous devrez attendre de voir le film.

Un commentaire sur “Les montres de James Bond

  1. Pingback: Aston Martin Vantage AMR - Cigare-Store

Commentaires désactivés